La premiere mise a l'eau

Ce week end etait celui que l'on attendait depuis presque 2 ans.
Evidemment comme toute inauguration, tout n'etait pas parfait. En effet, un peu a la bourre samedi matin, la porte du port de Lezardrieux s'est refermee au moment de la mise a l'eau. On a donc du rester au port pour la journee, ca nous a permis de peaufiner les reglages (haubans, ecoutes, bastaques....), et de constater qu'un moteur arbre court, c'est court (il trempe pas assez dans l'eau.
sortie du port
Neanmoins, on a pu constater que le bateau est bien dans ses lignes et qu'il doit pas etre trop lourd, il flotte assez haut.

Dimanche, sous une meteo digne d'un mois de mai, equipes du 6cv arbre long de Nico, et prepares avec l'aide de Laurent on est enfin sortis du port. Depuis le temps que je Nico s'impatientait d'essayer le bateau, il ne lui a fallu que quelques secondes pour envoyer le spi .Ca se voit, sur la photo il est deja regle , alors qu'on franchi le dernier ponton:
l'envoi du spi
Apres quelques miles sous spi (he oui, quand on aime on compte pas)
le chenal de Brehat
On est alle prendre une bouee sur Brehat (au port de la corderie), et avec les grandes marees on s'est retrouve assez vite au sec. Apres un petit remontant j'en a profite pour initier Nico a la peche aux ormeaux, qui a reussi a ramener son repas du soir. On s'est rendu compte que le bateau flotte dans tres peu d'eau.
Echouage a la corderie
Le retour s'est deroule au pres par un vent de 3 a 12 noeuds environ, ce qui nous a permis de voir que le cap est correct, et que le bateau demarre bien dans les risees. La sensation a la barre est tres sensible , sans etre dure. Je pense qu'on va avoir a faire a un bateau tres technique a regler, mais pas physique.
La video du retour (sous un vent d'environ 10 a 12 noeuds) est visible ici:Retour au pres
La remise sur la remorque m'a etonne de facilite, bien qu'il ait fallu couler la remorque (presque jusqu'a la boule de la voiture, quand meme!).

Le raid TSC 2011 en Bretagne sud

Cette annee l'association Trispeedcup organisait un raid en Bretagne sud. Nous etions 16 bateaux, tous des multicoques transportables (Astus20-22, tricat22-25, Corsair F24, Weta, Aventura20) reunis pour 3 jours le week end de Paques.
Echouage a Hoedic
La mise a l'eau s'est faite a Arradon ou malgres le nombre important de bateau , nous avons recu un tres bon accueil du port. Apres etre sortis du Golfe nous avons fait cap sur le port sud de Hoedic, ou la majaorite des bateaux a echoue pour la nuit.
Echouage a Hoedic
Houedic est une ile restee tres sauvage avec des etangs, des prairies, un petit bourg au charme d'antan, avec des gens tres accueillants.
Le dimanche nous matin nous sommes alles nous ancrer sur la plage est de Houat. Apres un repas pris en commun (nous avions mis 5 bateaux a couple) nous sommes descendus faire une visite de Houat. C'est un ile plus grande et plus habitee que Hoedic, qui a aussi son charme. En fin d'apres midi les previsions meteo pour rentrer lundi n'etant pas optimistes, un partie des equipages a souhaite rentrer dans le golfe (d'autant qu'une partie des bateaux ne faisaient que 4.40m). Les autres plus chanceux , non tenus de retourner au boulot le mardi ont continue (Belle ile, Quiberon, Auray). Nous sommes donc repartis pour une nav jusqu'a l'ile d'Arz, assez mouvementee, le vent se renforcant a l'arrivee dans le golfe . Arrives un peut tard en soiree nous avons dormis sur bouees en face du centre des glenans (gentillement proposees par un local). Au petit matin on se serait crus sur un lac.
Mouillage a Arz
Apres une visite de l'ile a pieds, un repas en commun sous les grands pins ou des tables en granit sont a disposition nous a offert un petit moment a l'ombre.
Mouillage a Arz
Les bateaux etant restes au mouillage nous avons pris les annexes pour descendre a terre (la majorite des raideurs presents avaient choisi des kayaks gonflables, qui se sont reveles tres pratiques et avancant tres bien a la pagaie)
Le retour s'est effectue en flotte sur arradon dans l'apres midi. Les conclusions:
Servis par une meteo exceptionnelle , l'avant saison permet de visiter ces iles magnifiques en toute quietude, hors des bousculades.
A final voici le parcours effectue pendant ces 3 jours, soit environ 60 miles.
Parcours du raid
Un seul conseil, sortir et rentrer dans le golfe avec le courant qui est enorme, et essayer de respecter le balisage.

Les vacances 2011 en Corse

Apres 2 ans de construction, les vacances tant attendues sont arrivees. Nous avions evoque depuis longtemps une traversee en compagnie de Nicolas et sa petite famille a 2 bateaux (pour une question de securite et aussi d'affinite. Ayant eu du mal a trouver un parking garde en Espagne nous avont donc reporte notre choix sur la Corse. C'est une ile magnifique ou nous avons plaisir a naviguer.
Nous nous sommes donc fixe rendez vous a Cannes, aides par Jean Marc pour la logistique sans faille (merci a toi et a Florence pour votre acceuil et votre aide pour les manutentions). Apres la mise a l'eau le regroupement s'est fait au port du moure rouge, le seul port typique, a l'acceuil sympathique, et aux tarifs raisonnables de cette partie de cote.
Repas a bord
Le lendemain, nous en avons profite pour visiter les iles de Lerins en compagnie de Laurent et sa famille , en retour de Corse eu aussi. La soiree a ete passee au mouillage devant l'ile Ste Marguerite, en degustant la peche de friture offerte le matin par un pecheur local.
Mouillage a Ste Marguerite
Le lendemain nous avons passe la journee dans le superbe mouillage du grand jardin entre les deux iles. La faible profondeur au bord rend l'acces reserve au petits bateaux (et aux multis)
Mouillage a Ste Marguerite
Le lundi soir etait le moment tant attendu de la traversee. Jean Marc et Florence nous ont rejoint pour la traversee. Pour Ma famille et Florence , cetait une premiere (une traversee de 100 miles sans voir la terre .
L'equipage la nuit
Les 2 premieres heures a la voile sous un vent faible ont fait place a une longue traversee (21 heures au total) au moteur. Le 4 cv s'est plutot bien tire de cet exercice pas fait pour lui a la base (on a consomme uniquement 12 litres pour faire les 100 miles, qui dit mieux !). Nous avons donc passe tout ce temps a s'emerveiller des nombreuses rencontres qui ont occupe cette longue journee, dauphins, baleines, poissons lunes , et plus innatendu, des tortues !
Dauphins
Nous avons effectue la traversee avec l'astus22 de Nico en restant a vue, aussi bien au moteur qu'a la voile.
l'Astus22
On peut voir la Corse d'assez loin en arrivant (environ 4 heures avant), grace aux montagnes. La premiere cote abordee est la pointe de la Revellata, et au fond de la baie , Calvi.
l'arrivee a Calvi

Nous avons passe notre premiere nuit a la Revellata, devant la plage .Il y a plusieurs petites criques, bordees par des plages de galets, accessibles par des sentiers pietonniers. La journee suivante a ete consacree a la visite de Calvi, port de plaisance et de transit passagers. Comme tous les ports de Corse il ne faut pas esperer une place en saison, les places sont reservees pour les yachts a moteurs qui paient plus cher que vous. Heureusement, les mouillages a faible tirant d'eau sont reserves a nos tris (il faut bien une justice !). Donc il nous faut mouiller a l'exterieur du port et utiliser l'annexe pour l'avitaillement, l'eau, l'essence. Il y a de l'eau sur les pontons, pour la nourriture et l'essence le super U se trouve derriere l'ecole de voile.
malfalcu
L'idee de depart etant de remonter vers le nord, nous avons fait une escale a Lozari, apres etre passes devant l'ile rousse. La baie est ouverte au nord et donc a utiliser par beau temps.
Lozari
Le lendemain, ceuillis apres le petit dej par un vent nord est se renforcant (et les vagues avec), nous avons leve l'ancre vite fait en se disant qu'on allait ecouter Jean Marc qui nous avait conseille avant de partir de suivre le vent. Donc ,direction Girolata . Le probleme en Corse c'est que le vent souffle dans un sens le matin et a l'oppose l'apres midi. donc arrive en milieu de l'apres midi on fait halte a Galeria, d'ou on est partis 2 jours apres, le temps de visiter le village. Une boulangerie est situee en face le port (reserve au petits bateaux a moteurs, pas de ponton) et une superette se trouve sur la route du village.
Galeria
Attendus par Nico a St Florent nous avons commence la traversee vers le desert des Agriates. L'etape Galeria-Malfalcu (35 miles) a ete avalee dans la journee en 6 heures. Malfalcu se cache au fond d'une baie toute droite.
malfalcu
On ne devine pas ce qui nous attend au fond (la ou se trouvent les mats). Le tiers final etant entrave par une barre rocheuse (attention seulement 40cm d'eau par endroits) seuls les pneumatiques y accendent.
malfalcu
Mais une fois arrive au fond en visant sur la gauche, un petit coin de paradis vous attend.L'eau y est chaude, l'abri des vagues est assure par la barre rocheuse (on a teste, 2 jours a l'abri pendant un passage vente). Il vaut arriver avec ses vivres car seuls quelques 4x4 arrivent jusqu'ici. Nous avons eu l'agreable surprise d'y retrouver David , Celine et leurs enfants avec qui nous avons pu partager ces 2 jours.
malfalcu
Une fois le coup de vent passe il fut temps de partir retrouver Nicolas a St Florent.Le mouillage de choix etait encore une fois derriere la digue du port, finalement on y est mieux que dans le port, loin des agitations des yachts, boites de nuit...des superettes se trouvent a l'entree de la ville, par contre la station essence est assez loin. St Florent est le petit St Tropez Corse, avec ses yachts, sa faune de vacanciers (surtout italiens),ses boutiques et le reste. La ville est neanmoins assez jolie
St Florent
Apres ces 2 semaines passes en Corse il etatit temps de prevoir le retour, Jean Marc etant reste sur sa faim lors de l'aller, acceptait de faire le retour avec nous. Apres une courte nuit a l'ile rousse (on avait quand meme reussi a aller manger au resto en beachant le bateau au pied du resto ) l'heure de reveil etait fixee a 6h00.
depart
La consigne de retour etait la meme qu'a l'aller, on faisait la traversee en s'attendant pour la securite. Nicolas levait donc l'ancre en meme temps que nous.
depart
La prevision meteo pour le retour etait de 3-4 de ouest-sud ouest avec des rafales a 5. Ces previsions se sont montree exactes, avec un depart au pres dans la fourchette haute, molissant en journee en adonnant pour finir en petole a 15 miles de l'arrivee.
retour
Le depart a redonne a Jean Marc un peu gout pour la traversee, comme on peut le voir sur cette video: la video du retour L'arrivee au moteur apres 14 heures de traversee nous a permis de toucher terre avant la nuit. Au retour, ce sont les iles de Lerins qu'on peut apercevoir en premier.
Iles de Lerins au couchant
Nous avons utilise les 2 derniers jours pour visiter le coin, Cannes, Monaco... Le bateau sorti lundi matin, nous avons fait le retour sur 3 jour, avec une halte chez Phil pour voir les avancements du lifting de Winnie. Merci a Phil pour l'excellente soiree passee en leur compagnie.
Conclusions: ce qui a bien fonctionne:
Le faible poids du bateau appreciable pour ces 3000 km effectues
Le rechaud a alcool.Il chauffe finalement mieux qu'espere , les 2 feux sont pratiques et on trouve des bouteilles d'alcool a bruler dans tous les ports.
le rechaud
L'annexe gonflable, un kayak reef300. C'est facile a manoeuvrer, marin, et supporte bien la charge.
l'annexe reef300
Le perfectible: il faudra installer une echelle de bain pour remonter sur le bateau quand on n'a pas pied, sinon c'est pas evident.

Copyright "Multicoquespassion" 2011, tous droits reserves